Imagen del editor

Vieira Da Silva

Lassaigne, Jacques;Weelen, Guy;Vieira Da Silva

1 valoraciones por Goodreads
ISBN 10: 270220323X / ISBN 13: 9782702203231
Editorial: Editions Cercle d'art, Paris, 1992
Condición: Nr. Fine Encuadernación de tapa dura
Librería: Pamela Bakes at Page Two - ABA (Fitzroy, VICTO, Australia)

Librería en AbeBooks desde: 6 de junio de 2002

Cantidad disponible: 1

Comprar usado
Precio: EUR 82,62 Convertir moneda
Gastos de envío: EUR 21,56 De Australia a Estados Unidos de America Destinos, gastos y plazos de envío
Añadir al carrito

Descripción

French language edition. Size: 4to - over 9¾" - 12" tall. N° de ref. de la librería 022228

Hacer una pregunta a la librería

Detalles bibliográficos

Título: Vieira Da Silva

Editorial: Editions Cercle d'art, Paris

Año de publicación: 1992

Encuadernación: Hard Cover

Condición del libro:Nr. Fine

Condición de la sobrecubierta: Nr. Fine

Acerca de

Reseña del editor:

Marie-Hélène Vieira da Silva est née au Portugal (Lisbonne, 1908). Elle vient à Paris à 20 ans, persuadée qu'elle y trouvera la peinture qu'elle imaginait. Quelques heures après son arrivée, elle s'inscrit à l'Académie de La Grande Chaumière où elle rencontre Arpad Szenes, peintre d'origine hongroise, qu'elle épousera en 1930. Elle a la grande opportunité de faire sa première exposition dans la galerie dirigée par Jeanne Bucher (1932), avec laquelle elle se lie d'une profonde amitié. Devenue apatride par mariage, elle se réfugie au Portugal en 1939, puis devant les incertitudes de la politique menée par le gouvernement portugais d'alors à l'égard de l'Allemagne, en 1940 elle gagne le Brésil. Elle reviendra en France après la guerre : l'exil aura duré sept ans. A la disparition de Jeanne Bucher, le célèbre marchand Pierre Loeb l'invite à exposer dans sa galerie (1949). Elle demande sa naturalisation et l'obtient enfin en 1956. Sur le plan des origines, comme de l'esthétique, l'œuvre de Vieira da Silva est une victoire du cosmopolitisme. Comme elle se plaît à le dire, les influences auxquelles elle est soumise " sont diverses et contradictoires ", et elle a pris son grain là où il lui a plu de le prendre. A deux ans elle commence à marcher dans les squares parisiens. Avec ses parents elle sillonne l'Europe. Après la mort de son père en Suisse (1911) elle apprend à voir et à lire à Londres en visitant les musées. La représentation du Songe d'une nuit d'été, au casino de Hastings, restera inoubliable, tout comme, quelques années après, les spectacles présentés par " Les Ballets Russes " de passage à Lisbonne. C'est dans la bibliothèque de son grand-père maternel, fondateur de l'un des plus importants journaux du Portugal, O Seculo, de tendance libérale et républicaine, qu'elle découvre, transposée en blanc et noir, la peinture occidentale, de la Renaissance en particulier. Grâce à lui elle peut fréquenter sans contrainte les théâtres et les concerts. La musique de Debussy, que ses tantes jouent et chantent, lui est plus familière que l'œuvre de Monet. C'est en 1928 qu'elle entreprend son Grand Tour et découvre jusqu'au ravissement l'Ecole siennoise
La peinture se présente à elle comme un engagement total de soi et comme un instrument de connaissance. Les motivations qui conduisent un artiste à se libérer sont nombreuses. Chaque époque se trouve devant l'exigeante nécessité d'inventer sa propre vision. Il ne s'agit pas de recherches, comme on le pense souvent mais de différences : " Je n'évolue pas, je voyage ", a écrit le poète Fernando Pessoa, son contemporain et son concitoyen. L'artiste est amené à créer des formes nouvelles ou particulières parce que celles léguées par le passé, ou utilisées par ses prédécesseurs ne sont plus satisfaisantes
C'est une nouvelle fois la tâche entreprise par quelques peintres regroupés à Paris. La guerre avait tout transformé. Ambitieusement ils se sont mis au travail pour tenter, en interprétant la réalité qui se construisait sous leurs yeux, de parvenir à une perception globale de l'objet, puis du monde lui-même. La rendre visible, par le
moyens de la peinture a été leur aventure et leur gageure. Vieira da Silva est décédée à Paris, le 6 mars 1992

"Sobre este título" puede pertenecer a otra edición de este libro.

Descripción de la librería

Adjacent to Fitzroy's vibrant Gertrude Street, a few minutes from Melbourne's CBD, Page Two is located in an eclectic warehouse space which started life as a furniture factory and had many incarnations before being reborn as a bookshop. Many of our books are not listed online, so we invite you to visit in person - we open each weekend, both Saturday and Sunday, from 11.30am, other times by arrangement.

Ver la página web de la librería

Condiciones de venta:

Payment may be made by Visa, Mastercard, Amex, cheque, money order, PayPal, direct credit or cash. Full payment, including shipping costs, is required prior to despatch by Australia Post. International cheques or money orders subject to additional bank clearance fee. I endeavour to describe my books as accurately as possible, but if you feel the book has been misrepresented please email the details and return it within seven days for a full refund, including postage. Pamela Bakes Page Two Second...

Más información
Condiciones de envío:

Orders usually ship within 2 business days. If your book order is lighter we will reduce postage, but heavy or oversized books may attract additional shipping charges. Please ring us on 03 9417 1852, or email pam@pagetwo.com.au, for an accurate postage cost.

Todos los libros de esta librería

Métodos de pago
aceptados por la librería

Visa Mastercard American Express Carte Bleue

Cheque Giro Postal Dinero en Efectivo PayPal Débito Directo (Pago Personalmente Autorizado)