Instrument de La Musique Arabe: Qanûn, Ney, Oud, Darbouka, Rabâb, Daf, Mezoued, Zurna, Guembri, Instruments de Musique Du Maroc, Tar, Qanbüs

 
9781159543655: Instrument de La Musique Arabe: Qanûn, Ney, Oud, Darbouka, Rabâb, Daf, Mezoued, Zurna, Guembri, Instruments de Musique Du Maroc, Tar, Qanbüs
Ver todas las copias de esta edición ISBN.
 
 
Reseña del editor:

Ce contenu est une compilation d'articles de l'encyclopédie libre Wikipedia. Pages: 131. Non illustré. Chapitres: Qanûn, Ney, Oud, Darbouka, Rabâb, Daf, Mezoued, Zurna, Guembri, Instruments de Musique Du Maroc, Tar, Qanbüs, Gasba, Bendir, Riqq, Arghoul, Kuitra, Simsimiyya, Qraqeb, Sagattes, Tabl, Mandoluth, Djoza, Nira, Snitra, Mizmar, Buzuq, Naqara, Magrouna, Ghaita, Rajta, Rhaita, Zokra, Santûr, Duff, Kawala. Extrait: Le qanûn (en arabe ou persan : ; aussi transcrit kanoun, kanun, kanonaki, qanoun, quanoun, kalong) est un instrument à cordes pincées de la famille des cithares sur table, très répandu dans les pays du Moyen-Orient ainsi qu'en Grèce, en Iran, en Arménie et au Turkestan chinois. Il ne faut pas le confondre avec le santour qui est un instrument à cordes frappées. Le mot arabe qanûn dériverait du grec : , Kanon (la mesure) qui était aussi le nom donné à un instrument monocorde destiné à l’étude des intervalles en musique, connu déjà de Pythagore. L’histoire ancienne du qanûn n’est pas bien connue. Il est vraisemblable que le qanûn descend de l’ancienne harpe. Certains l’attribuent au philosophe Al-Farabi à la fin du siècle mais aucun écrit ne confirme cette thèse. D’autres lui attribuent une origine grecque ou assyrienne. Dans la musique byzantine instrumentale, c'est-à-dire la musique savante laïque de l'Empire romain d'Orient (appelé aussi "Empire byzantin"), le qanûn existait déjà sous une forme appelée "psaltirio" en grec (à ce propos, lire l'ouvrage de Nikos Maliaras, "ΒYΖΑΝΤΙΝΑ ΜΟYΣΙΚΑ ΟΡΓΑΝΑ" c'est-à-dire "instruments de musique byzantins", ISΒN 978-960-7554-44-4). La plus ancienne mention de cet instrument dans la littérature arabe, est dans les contes des Mille et une nuits – d’origine perse – au siècle. Le qanûn avait alors une caisse de résonance aux formes variées (rectangle, triangle ou trapèze) sur laquelle étaient posées des cordes en boyau soutenues, à la droite de l’instrument, par un chevalet en contact avec la table d'harmonie (en...

"Sobre este título" puede pertenecer a otra edición de este libro.

(Ningún ejemplar disponible)

Buscar:



Crear una petición

Si conoce el autor y el título del libro pero no lo encuentra en IberLibro, nosotros podemos buscarlo por usted e informarle por e-mail en cuanto el libro esté disponible en nuestras páginas web.

Crear una petición