Dieu chinois: Avalokitesvara, Ksitigarbha, Huángdì, Amitabha, Maitreya, Manjusri, Chang'e, Mazu, Pangu, Xiwangmu, Yanluowang, Shang Di, Guandi, ... Di Xin, Samantabhadra, Shennong, Nuwa, Chiyou

 
9781159450281: Dieu chinois: Avalokitesvara, Ksitigarbha, Huángdì, Amitabha, Maitreya, Manjusri, Chang'e, Mazu, Pangu, Xiwangmu, Yanluowang, Shang Di, Guandi, ... Di Xin, Samantabhadra, Shennong, Nuwa, Chiyou
From the Publisher:

Ce contenu est une compilation d'articles de l'encyclopédie libre Wikipedia. Pages: 43. Non illustré. Chapitres: Avalokite?vara, Ksitigarbha, Huángdì, Amit?bha, Maitreya, Manjusri, Chang'e, Mazu, Pangu, Xiwangmu, Yanluowang, Shang Di, Guandi, Vieillard sous la lune, Chenghuang, Di Xin, Samantabhadra, Shennong, Nuwa, Chiyou, Wenchangdijun, Zaowangye, Caishenye, Baoshengdadi, Zhong Kui, Tudigong, Zhu Rong, Lei Gong, Ameonna. Extrait: K?itigarbha, (skt. ; chin. , Dìzàng, W.-G. Ti-tsang ; hgl. , Jijang ; jap. , Jiz? ; viet. ??a t?ng ; tib. sa'i snying po ; mong. , Gajarun jiruken) est l'un des huit grands bodhisattvas (Mahâsattvas). Son vœu est de devenir bouddha une fois l'enfer complètement vide ; il est chargé de sauver les êtres de la souffrance pendant la longue période allant du parinirv?na du bouddha Sh?kyamuni jusqu'à l'arrivée du futur bouddha Maitreya. La signification du terme sanskrit k?itigarbha est matrice de la Terre (k?iti : la terre ; garbha : matrice). Il est souvent appelé en chinois Dìzàngwáng púsà (, bodhisattva roi du magasin qu'est la Terre) et en japonais Jiz? bosatsu (, bodhisattva Jiz?) ou simplement O-Jiz?-san ou O-Jiz?-sama avec une marque de respect. Avec Mañju?ri, Samantabhadra et Avalokite?vara, il fait partie des quatre grands bodhisattvas les plus vénérés en Chine ; son lieu de pèlerinage est sur le mont Jiuhua situé dans la province de Anhui, à l'est de la Chine. Il était sous la dynastie Tang la déité principale de l'école Sanjie qui contribua à la multiplication de ses représentations. Le bodhisattva Ksitigarbha n'était pas particulièrement populaire en Inde. C'est seulement lorsque le bouddhisme s'est diffusé en Chine, que son culte s'est développé, à cause de son rôle pour secourir les morts dans le monde des enfers, car les chinois étaient particulièrement préoccupés du sort de leurs ancêtres. Les trois sutras chinois qui parlent de Ksitigarbha,...

"Sobre este título" puede pertenecer a otra edición de este libro.

(Ningún ejemplar disponible)

Buscar:



Crear una petición

Si conoce el autor y el título del libro pero no lo encuentra en IberLibro, nosotros podemos buscarlo por usted e informarle por e-mail en cuanto el libro esté disponible en nuestras páginas web.

Crear una petición